Astuces pour réussir l’installation de son poêle à bois sans l’aide d’un professionnel

S’équiper d’un poêle à bois est une solution économique et écologique pour se chauffer. Bien que son installation requière quelques précautions, il est possible de le faire soi-même. Il est crucial de respecter toutes les étapes de pose.

Choisir le bon emplacement 

Le choix de l’emplacement est une étape déterminante pour l’installation d’un poêle à bois. Un mauvais endroit peut compromettre à la fois la sécurité et le bon fonctionnement de l’appareil. Il est essentiel de procéder à quelques vérifications préalables. Vérifiez la résistance au feu des murs et du sol par rapport aux normes de construction en vigueur. Cela passe, notamment, par le choix d’un matériau incombustible à proximité de l’appareil de chauffage. Il est préférable de privilégier un mur externe déjà pourvu d’une cage de ventilation. Cela facilite l’évacuation optimale des fumées vers l’extérieur. Pour une aération correcte et éviter toute surchauffe, préservez un dégagement minimal de 50 centimètres autour du poêle. En mettant en pratique ces astuces pour une installation de poêle à bois réussie, vous profiterez pleinement des avantages de votre appareil.

A lire également : Devis travaux à Caen : quel professionnel du bâtiment choisir ?

Préparer les supports de fixation

Les supports doivent être suffisamment résistants pour assurer la stabilité et la longévité du poêle en bois. 

  • Vous pouvez opter pour des platelages en béton ou encore en briques réfractaires. Ces matériaux incombustibles peuvent résister à de hautes températures. 
  • Ces fondations doivent être construites de manière solide et pérenne. 
  • Elles doivent dépasser de 20 cm minimum les murs et les plafonds alentours. Les normes de sécurité sont très strictes sur ce point. 

Le poêle pourra être solidement calé et fixé dessus, garantissant sa stabilité dans la durée. 

Avez-vous vu cela : Termites : diagnostic et traitement efficaces

Raccorder la sortie de fumées

Le raccordement de la sortie des fumées est une étape cruciale pour la bonne évacuation des gaz de combustion. Il garantit également la sécurité de l’installation. Pour ce faire, les matériaux utilisés doivent impérativement supporter les hautes températures. Ils doivent également résister à l’agressivité des fumées sur le long terme. L’acier inoxydable ou les tubes en céramique sont donc à privilégier. Par ailleurs, pour éviter toute infiltration, assurez l’étanchéité des joints au moyen d’une mastic haute température. Celle-ci est capable de sceller durablement les raccords. 

Installer l’arrivée d’air neuf

L’installation de l’arrivée d’air neuf est nécessaire au bon fonctionnement du poêle à bois. Un apport correct en oxygène est indispensable pour permettre une combustion optimale dans l’appareil. Pour ce faire, il convient de faire passer un conduit d’aération d’un diamètre minimal de 10 centimètres sous le plancher ou dans le mur jusqu’au poêle. Le calfeutrage soigneux de ce tuyau tout au long de son parcours est alors essentiel. Toute infiltration d’air non contrôlée viendrait compromettre l’efficacité du tirage et pourrait, dans le pire des cas, conduire à une mauvaise évacuation des fumées. L’installation de ce conduit par un professionnel garantira la mise en place optimale de cet organe primordial à la bonne marche du poêle.